Gym’Après Cancer, un programme Sport-Santé de la FFEPGV

Ce programme en place au niveau national depuis plus de trois ans est étendu sur plus de 70 sites en France. Il a permis à plus de 1200 personnes malades atteintes du cancer de pratiquer une activité physique régulière adaptée et en toute sécurité. Cette pratique physique permet – selon la littérature scientifique 1- et à condition d’une certaine fréquence et d’une certaine intensité, d’améliorer de façon significative la condition physique et la qualité de vie des participants aux programmes Gym’Après Cancer.

Une évaluation rigoureuse a été menée en collaboration avec la Faculté des Sciences du Sport de Nice et la Direction Régionale Jeunesse et Sports PACA, lors de l’expérimentation du programme Gym’Après Cancer en 2011.

 

Les principaux résultats sont notamment :
- Une amélioration des indicateurs psychosociaux de qualité de vie : pour la santé psychologique, les relations sociales et l’environnement
- Une amélioration des indicateurs psychosociaux d’estime de soi (valeur physique perçue et force perçue)
- Une amélioration des capacités physiques (force, endurance et souplesse)

L’ objectif, à l’ouverture de chacun des programmes est d’amener les patients à un niveau de condition physique permettant, à la sortie de Gym’Après Cancer, une pratique physique libre et autonome dans n’importe quelle structure sportive française…

Pout arriver à ces résultats, les éducateurs sportif fédéraux formés spécifiquement, organisent des tests physiques à l’entrée et à la sortie du programme. Ceux-ci permettent à l’éducateur d’adapter sa pratique au participant dès les premières séances mais aussi, d’évaluer ses progrès, sources de motivation chez le pratiquant, à l’issue du programme. Cette évaluation est essentielle et centrale dans notre prise en charge adaptée de l’activité physique au sein de la FFEPGV.

Les éducateurs qui mettent en oeuvre Gym’Après Cancer sur le terrain chaque jour sont au coeur de la  démarche « Qualité » de la FFEPGV et la fédération développe de nombreux outils pour les accompagner et les soutenir dans leur pratique professionnelle.

Le programme Gym’Après Cancer demande une implication particulière, notamment pour organiser ces tests physiques dont cinq sont réalisés en salle et un en extérieur.
Le soutien de la Fondation du Sport Français a été pour nous l’occasion de valoriser leur implication et de récompenser leur travail. Nous avons donc fait le choix d’offrir à 60 éducateurs sportifs fédéraux formés à Gym’Après Cancer et prenant en charge un ou plusieurs groupes un sac avec du matériel sportif destiné à l’évaluation des participants Gym’Après Cancer.

1 Duclos M. (2009). Physical activity and breast and colon cancer : Evidence-based physical activity.
Sciences et Sport 10.1016/j.scispo. 2009.09.003